Engagement
Durable

Le fonctionnement à circuit fermé de notre distillerie lui assure une totale indépendance énergétique.

Chaque étape de la production du Rhum SAINT JAMES, au sein de la distillerie, est pensée de façon à minimiser l’impact sur l’environnement.

Les plantations de canne à sucre, à proximité de la distillerie, réduisent les trajets d’acheminement de la canne et donc les émanations de CO2.

La canne à sucre des Rhums Saint James, de type « C4 », est un véritable puits à carbone. Parmi les différentes cannes à sucre, elle est l’espèce qui capte le plus de CO2. De manière plus générale, les plantations de canne à sucre en Martinique absorbent plus de 20% du CO2 dégagé par les automobiles.

La bagasse, résidu fibreux de la canne à sucre après pressage de son jus, est utilisée comme combustible afin de créer les vapeurs d’eau nécessaires au fonctionnement des colonnes de distillation et des moulins de broyage de canne.

Une autre partie de la bagasse sera placée en compost ou transformée en électricité via un turbo-alternateur.

La vinasse, le résidu liquide de la distillation, est traitée afin d’obtenir une eau servant à l’irrigation des champs de canne à sucre.

L’IRRIGATION

La vinasse est traitée afin d’obtenir une eau qui servira à l’irrigation des champs de canne à sucre. Ce procédé permet d’éviter les pompages en rivières.

LA MÉTHANISATION

La vinasse est également traitée via un processus biologique de méthanisation et sera valorisée sous forme d’électricité.

LE COMPOST

La bagasse, les fonds de cuve de fermentation et les poussières émises par la combustion des bagasses dans la chaudière sont utilisées en compost permettant la fertilisation des champs.

LA COMBUSTION

La bagasse va être acheminée vers les chaudières de la distillerie et servir de combustible afin de créer les vapeurs d’eau nécessaires au fonctionnement des colonnes de distillation et des moulins.

Aucune énergie fossile n’est utilisée lors de ce procédé. Les poussières émises par la combustion des bagasses dans la chaudière sont captées par deux traitements successifs et utilisées au compost.

LE TURBO-ALTERNATEUR

L’excédent de vapeur qui n’est pas utilisé lors du processus de distillation ou de broyage va rejoindre le turbo alternateur, qui va rentrer en rotation permettant ensuite de produire de l’électricité.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. à consommer avec modération.